Le service pastoral remplace l’enseignement au foyer et les visites d’enseignement

Communiqué de presse

Au cours de la session du dimanche après-midi de la conférence générale d’avril, le président Nelson a annoncé des changements importants dans la façon dont les membres rendent service et veillent les uns sur les autres.

Il a dit que les programmes distincts de l’enseignement au foyer et des visites d’enseignement sont dorénavant un effort coordonné appelé « service pastoral ». Servir, c’est prendre soin des autres à la manière du Christ et répondre à leurs besoins spirituels et temporels.

Servir à la manière du Sauveur

Les dirigeants ont expliqué dans les discours de conférence qui ont suivi que le service pastoral concentrera mieux les efforts des collèges de la Prêtrise de Melchisédek et des Sociétés de Secours sur le fait de servir à la manière du Sauveur.

Jean B. Bingham, présidente générale de la Société de Secours, a dit : « La combinaison des actions de la Société de Secours avec celles du collège des anciens maintenant restructuré (voir l’article associé) créera une unité qui peut donner des résultats étonnants. » Elle a ajouté que les actions coordonnées de service aident à accomplir le devoir de la prêtrise de « rendre visite à chaque membre » et de « veiller sur les membres de l’Église, être avec eux et les fortifier » (voir D&A 20:47, 53) et « l’objectif de la Société de Secours qui est de nous aider les unes les autres à nous préparer pour les bénédictions de la vie éternelle ». (Voir le Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 9.1.1).

Sœur Bingham a dit : « En œuvrant ensemble sous la direction de l’évêque, les présidences du collège des anciens et de la Société de Secours peuvent recevoir l’inspiration lorsqu’elles recherchent les meilleurs moyens de veiller sur chaque personne et chaque famille et de répondre à leurs besoins. »

Les présidences de collèges d’anciens affecteront des frères de service pastoral à chaque foyer et les présidences de Société de Secours affecteront des sœurs de service pastoral à chaque sœur adulte. Sœur Bingham a suggéré que les dirigeants du collège des anciens et de la Société de Secours tiennent conseil dans un esprit de prière. Elle a ajouté : « au lieu de se contenter de distribuer des bouts de papier, les dirigeants distribueront les tâches en personne lors d’une conversation sur les forces, les besoins et les difficultés des personnes à qui les frères et sœurs rendent service. »

Quelles formes le service prend-il ?

Sœur Bingham a dit que les frères et sœurs de service pastoral représentent le Sauveur. Et quand ils réfléchissent à la façon de servir quelqu’un, ils doivent se demander : « Quel est son besoin ? »

Elle a ajouté : « En couplant cette question à un désir sincère de servir, nous sommes alors guidés par l’Esprit pour faire ce qui édifie et fortifie la personne [ou la famille]. »

Les dirigeants ont expliqué que le service pastoral ne comprend pas un message mensuel tiré des magazines de l’Église ni une façon prescrite de maintenir le contact comme cela se fait pour les visites à domicile, face à face chaque mois, bien que les visites soient importantes quand c’est possible.

Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a expliqué que le but du service pastoral, comme du temps d’Alma, est de « [veiller] sur [le] peuple et [de le nourrir] des choses relatives à la justice » (Mosiah 23:18).

Il nous a mis en garde en disant : « par ces ajustements, nous voulons que vous vous souciiez davantage des personnes, pas moins. »

« Quelles formes le service prend-il ? » a demandé sœur Bingham. Elle a répondu : « Cela peut être aller marcher avec quelqu’un, se retrouver pour une soirée jeux, proposer de rendre service, rendre service ensemble, faire une visite (en personne, par téléphone, en ligne ou par SMS), envoyer une carte d’anniversaire et encourager quelqu’un lors d’un match de football. Cela peut consister à faire lire une Écriture ou un passage de discours de conférence qui pourrait être important pour la personne. Cela peut consister à discuter d’une question de l’Évangile et à rendre témoignage afin d’apporter clarté et paix. Cela peut consister à s’intégrer dans la vie de quelqu’un et à se soucier de cette personne. » (Voir l’article associé.)

Faire participer les jeunes

Sœur Bingham a expliqué que l’on peut solliciter les Lauréoles et les Églantines pour accompagner des sœurs de la Société de Secours et que les Prêtres et les Instructeurs continueront d’accompagner des détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek.

Elle a dit : « Les jeunes peuvent faire profiter les adultes de leurs dons uniques, et progresser spirituellement en servant à leurs côtés dans l’œuvre du salut. » La participation des jeunes augmente aussi le nombre de membres qui prennent soin de leur prochain et cela les aide à « mieux se préparer à remplir leur rôle de [dirigeants] dans l’Église et la collectivité, et à être des partenaires qui apportent leur contribution à leur famille. »

Tenir conseil dans le cadre des entretiens de service pastoral

Frère Holland a expliqué que les frères et les sœurs de service pastoral ne feront plus de rapport mensuel de visites, mais tiendront conseil avec les dirigeants au cours d’entretiens de service pastoral trimestriels « absolument essentiels » où ils parleront des besoins et des forces des personnes dont ils ont la charge. Le nombre d’entretiens que les dirigeants tiennent avec les équipes de service pastoral au cours du trimestre est le seul rapport formel qui sera fait. Frère Holland a expliqué : « Cependant, le but des entretiens est que les dirigeants de la prêtrise et de la Société de Secours comprennent la ‘situation spirituelle et temporelle des personnes’ ».

Il a ajouté : « Nous n’avons pas besoin de savoir comment vous prenez contact avec elles, où vous le faites ou quand vous le faites, mais nous nous soucions, tout comme le Seigneur doit s’en soucier, que vous le fassiez effectivement et que vous soyez une bénédiction pour vos frères et sœurs autant que vous le pouvez. Cependant, une nouvelle appellation, une nouvelle souplesse et une diminution du nombre des rapports ne feront pas la moindre différence dans notre service si nous ne voyons pas cela comme une invitation à prendre soin les uns des autres avec plus de hardiesse et de sainteté. »

Sœur Bingham a conclu en disant : « En acceptant l’occasion de servir de tout cœur nos sœurs et nos frères, nous nous raffinerons spirituellement, nous serons plus en harmonie avec la volonté de Dieu et plus en mesure de comprendre son plan pour aider chacun à retourner auprès de lui. »

D’après une lettre de la Première Présidence, les ajustements concernant le service pastoral prendront probablement du temps, mais ils doivent être mis en place dès que possible. Ministering.lds.org/fra contient des détails supplémentaires, notamment des réponses aux questions fréquemment posées. Des vidéos explicatives et de la documentation seront ajoutées au site web dans les jours et semaines à venir.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.