La réforme protestante et la généalogie

La réforme protestante et la généalogie

Cinq-cents ans d’Histoire : la réforme protestante et son importance dans la recherche généalogique

Nouvelles

La réforme protestante commença il y a cinq-cents ans, lorsqu’en 1517, Martin Luther afficha ses quatre-vingt-quinze thèses, devenues aujourd’hui célèbres, sur la porte de l’Église de Wittenberg, en Allemagne. Par cet acte simple, Martin Luther lança une réaction en chaîne qui allait changer le cours de l’Histoire. Pour les généalogistes, cet événement de 1517 revêt une signification particulière ; la réforme protestante a également eu un impact sur la tenue des registres. Dans cet article nous examinerons le mouvement que Martin Luther a lancé il y a cinq-cents ans et son impact sur le monde, en général, et sur la recherche généalogique en particulier.

 

La Réforme

La réforme protestante tire son origine de frustrations à l’égard de l’Église catholique, entité religieuse toute-puissante à cette époque. Dans ses quatre-vingt-quinze thèses, Martin Luther, professeur d’université, détaillait son désaccord avec l’Église catholique en ce qui concerne notamment la justification (ou le moyen d’obtenir le salut), l’autorité, et la vente d’indulgences pour l’absolution des péchés. La réaction fut instantanée. En quelques semaines, les quatre-vingt-quinze thèses avaient été diffusées dans toute l’Allemagne. En quelques mois, elles avaient atteint une grande partie de l’Europe. Entre temps, d’autres personnes s’étaient fait l’écho de cette cause : Ulrich Zwingli meneur du mouvement en Suisse et Jean Calvin en France. L’Église catholique réagit en lançant une contre-réforme qui conduisit notamment à une série de réunions connues sous le nom de Concile de Trente. Débuté en 1545, ce Concile réaffirma certains points de doctrine et pratiques de l’Église catholique tout en en modifiant d’autres.

Les répercussions de la réforme protestante sur la société furent très grandes. Outre son impact évident sur la religion, la réforme protestante conduisit aussi à de grands changements dans l’équilibre des puissances en Europe. Elle remit en cause l’autorité de l’Église catholique et du pape tout en renforçant le pouvoir des dirigeants régionaux. Cent ans plus tard, l’une des guerres les plus coûteuses de l’Histoire, la guerre de Trente Ans (1618-1648), déchira l’Europe. Elle était le résultat des schismes religieux qui découlaient de la réforme. Certains érudits attribuent en partie à la réforme protestante l’instauration de l’instruction publique, la hausse du taux d’alphabétisation et l’essor du capitalisme. Pour les généalogistes, l’un des effets les plus importants de la Réforme a été l’amélioration de la tenue des registres.

Religion et tenue des registres suite à la Réforme

Comprendre les changements religieux que la Réforme a engendrés permet de comprendre le climat religieux dans lequel vivaient nos ancêtres de cette époque. Dans les années qui suivirent la diffusion des quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther, des églises protestantes commencèrent à apparaître dans toutes les zones germanophones du Saint-Empire romain germanique et au-delà. (L’Allemagne en tant que pays ne vit le jour que beaucoup plus tard.) La majorité des gens suivirent les enseignements de Martin Luther et devinrent luthériens. La nouvelle religion se répandit et bientôt la plus grande partie de la Scandinavie fut convertie au luthéranisme. Les idées de Jean Calvin firent aussi des adeptes aux Pays-Bas et dans d’autres régions d’Europe.

Certaines paroisses luthériennes situées dans l’Allemagne actuelle commencèrent à tenir des registres dans les années 1520, et quelques-uns de ces documents existent encore. Les autres paroisses commencèrent à le faire dans les années qui suivirent. De même, l’Église d’Angleterre, formée dans les années 1530 quand le roi Henry VIII rompit ses liens avec l’Église catholique, commença aussi à tenir des registres à cette époque. Malheureusement, la guerre de Trente Ans ravagea toute l’Europe, détruisant de nombreux registres antérieurs à 1648. La Réforme produisit aussi un changement dans la compréhension des événements rapportés dans les registres de l’Église, notamment le mariage. Martin Luther croyait que le mariage n’était pas un sacrement, contrairement à ce qu’enseignait l’Église catholique. Il le plaçait plutôt dans la sphère des pratiques profanes. C’est en partie du fait de cette croyance que la tenue des registres devint plus précise lorsque l’État commença à avoir plus de contrôle et d’influence sur le mariage.

Au même moment, le Concile de Trente révolutionna la tenue des registres dans l’Église catholique. En 1564, le Concile décréta la tenue de registres de mariage. Plus tard en 1614, le livre liturgique Rituel romain, publié par l’Église catholique, fit savoir aux prêtres qu’ils devaient tenir quatre registres, dont ceux des baptêmes et des décès.

Les traités de paix de Westphalie, qui mirent fin à la guerre de Trente Ans, reconnurent officiellement trois religions : le catholicisme, le luthéranisme et le calvinisme. Chaque prince reçut le droit de décider de la religion de son État. En conséquence, de nombreuses régions s’affilièrent principalement à une religion ou à une autre. Dans ce qui allait devenir l’Allemagne, par exemple, la plupart des États du nord devinrent majoritairement protestants alors que les États du sud restèrent majoritairement catholiques. Les traités de paix de Westphalie assuraient aux chrétiens de ces trois groupes le droit de pratiquer leur religion, même s’il ne s’agissait pas de la religion choisie par l’État.

Les personnes qui n’appartenaient pas à l’une de ces trois confessions officielles étaient souvent persécutées. Ces non-conformistes devaient parfois fuir leur foyer et ne tenaient souvent pas de registres standards en partie de peur que ces documents fournissent des preuves préjudiciables s’ils étaient découverts par les autorités hostiles.

Comment trouver et exploiter les archives religieuses

La plupart des généalogistes qui recherchent leurs ancêtres en Europe s’aperçoivent rapidement que les registres paroissiaux sont les piliers de leurs recherches. La raison en est simple : les registres paroissiaux sont souvent antérieurs à tout autre type de registres (notamment les registres d’état civil) et presque personne n’en était exclu. Du fait des liens étroits entre l’Église et l’État, la religion n’était généralement pas un choix. Tout le monde appartenait à une religion et c’était généralement celle de l’État. Par conséquent, même si vos ancêtres étaient des paysans pauvres sans propriété ni position d’influence, ils ont probablement tout de même été répertoriés dans les registres paroissiaux. Les registres paroissiaux rassemblent les renseignements nécessaires pour retrouver nos ancêtres : dates et lieux de naissance, de mariage et de décès.

Les registres paroissiaux sont faciles à trouver sur le site de FamilySearch. Puisque ces registres ont été tenus au niveau local (par la paroisse de la localité), vous devrez chercher ces paroisses pour les trouver. Consultez le catalogue de FamilySearch et effectuez une recherche à partir du nom de la ville où votre ancêtre allait à l’église. Dans bon nombre de pays d’Europe, il y avait une église dans la plupart des villes et villages. Lorsque ce n’était pas le cas, il y avait une église pour plusieurs petits villages. Consultez la page Wiki du site de FamilySearch qui concerne votre pays, pour en apprendre davantage. Saisissez le nom du pays et cherchez les sections concernant ses registres paroissiaux et son histoire religieuse. La plupart des registres paroissiaux de l’Europe occidentale et un nombre croissant de ceux de l’Europe de l’Est ont été microfilmés ou numérisés, et ceux qui ne le sont pas encore le seront bientôt (nous numérisons mille microfilms par jour). Vous pouvez aussi contribuer à faire en sorte que les registres paroissiaux d’Allemagne deviennent consultables en ligne grâce à l’indexation sur le site familysearch.org.

La réforme protestante a eu des répercussions dans de nombreux domaines. Elle a secoué toute l’Europe, changé définitivement le culte religieux, remis en cause l’ordre établi et modifié le pouvoir politique. Cette année au cours de laquelle nous commémorons son 500e anniversaire, nous, généalogistes, pouvons également réfléchir au rôle que la Réforme a joué dans nos recherches.

FamilySearch, écrit par Leslie Albrecht Huber

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.