Un apôtre déclare que la foi est la clé pour sortir du statut de réfugié

Un apôtre déclare que la foi est la clé pour sortir du statut de réfugié

Jeffrey R. Holland et Sharon Eubank prennent la parole lors d’une conférence sur l’aide aux Yazidis, à Windsor (Angleterre).

Nouvelles

Le 9 septembre 2017, au cours d’une conférence qui s’est tenue au château de Windsor, un apôtre mormon a déclaré que la foi était un élément essentiel qui peut aider et qui aide déjà de nombreuses personnes à sortir du statut de réfugié et à jouer un rôle dans la société.

 

« Les gens peuvent se passer d’un grand nombre de choses ». C’est ce qu’a déclaré Jeffrey R. Holland devant un parterre de dirigeants religieux, d’universitaires et de dirigeants gouvernementaux au cours de la deuxième conférence sur la persécution religieuse qui s’est tenue au château de Windsor. Ils peuvent parfois vivre avec peu de nourriture. Ils peuvent parfois vivre sans beaucoup d’hygiène et de nourriture. Mais ils ne peuvent pas vivre sans espoir. Ils ont besoin de savoir que les choses vont s’arranger. »

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London154-2017.jpg

Elder Jeffrey R. Holland and his wife, Pat, arrive at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.4 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London2456-2017.jpg

Elder Jeffrey R. Holland of the Quorum of the Twelve Apostles speaks at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.5 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London2552-2017.jpg

Sister Sharon Eubank, first counselor in the Church's Relief Society general presidency, speaks at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.6 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London318-2017.jpg

Sister Sharon Eubank, first counselor in the Church's Relief Society general presidency, speaks at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.7 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London9976-2017.jpg

Baroness Emma Nicholson speaks at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.8 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London133-2017.jpg

Elder Jeffrey R. Holland shares a laugh with Baroness Emma Nicholson, middle, and Sister Sharon Eubank, right, during the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.9 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London2487-2017.jpg

Participants of the the Second Windsor Conference on Religious Persecution, September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.10 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/960x540/Holland-London543-2017.jpg

Elder Jeffrey R. Holland speaks with Baroness Emma Nicholson at the Second Windsor Conference on Religious Persecution on September 9, 2017. ©2017 by Intellectual Reserve, Inc. All rights reserved.11 / 11

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2456-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2552-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London318-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London9976-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London133-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2487-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London543-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/yout-tube-thumb.jpg?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Screen-Shot-2017-09-13-at-11.28.04-AM.png?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/speech-thumb-2.jpg?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London154-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2456-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2552-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London318-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London9976-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London133-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2487-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London543-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/yout-tube-thumb.jpg?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Screen-Shot-2017-09-13-at-11.28.04-AM.png?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/speech-thumb-2.jpg?media-type=video

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London154-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2456-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London2552-2017.jpg

http://www.mormonnewsroom.org/media/160x160/Holland-London318-2017.jpg

L’apôtre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a fait ces remarques au cours d’une conférence de trois jours organisée par l’association caritative internationale AMAR. Les participants à ce rassemblement ont abordé les façons pratiques d’aider la communauté Yazidi à rentrer chez elle et à reprendre une vie normale après avoir été exilée pendant plus de trois ans dans le nord de l’Irak.

Le peuple Yazidi est une communauté religieuse ancienne issue du nord de l’Irak, dont les origines remontent à 5 000 ans. Depuis que l’EIIL en a fait une de ses cibles, les Yazidis ont été victimes de sévices, de tortures et leurs familles ont été déchirées. Des crimes dont l’horreur a amené les Nations Unies à les qualifier de génocide. Que dire de plus, les Yazidis se sont vus interdire le droit de pratiquer leur religion et ont été exilés de force de leur terre natale.

La baronne Emma Nicholson, fondatrice et présidente de l’association AMAR, avait déjà invité frère Holland à s'exprimer lors de la première conférence en 2016. Il avait parlé de la persécution religieuse du point de vue des mormons. Cette année, il lui avait été demandé d’aborder ce thème à travers l’expérience du retour d’exil de l’Église et de son intégration dans la culture américaine.

La baronne a déclaré : « Comment faire demi-tour, marcher la tête haute, cesser d’être vu comme une victime et réussir ; voilà l’histoire du peuple mormon. C’est une expérience instructive offerte par les mormons à tous les réfugiés du monde. C’est pour cela que j’ai invité Jeffrey Holland ».

Le secret de la survie et de la réussite des membres de l’Église réside dans la foi.

Frère Holland a cité Joseph Smith, le fondateur de l’Église, dont l’expérience autour du récit de ses visions spirituelles à ses amis et voisins au début du XIXe siècle sert, encore aujourd’hui, de modèle de persévérance et de réussite aux mormons. Dans une complainte se trouvant dans les Écritures mormones, Joseph Smith a posé la question suivante : « Pourquoi me persécuter parce que j’ai dit la vérité ? J’ai réellement eu une vision, et qui suis-je pour résister à Dieu ? Et pourquoi le monde pense-t-il me faire renier ce que j’ai vraiment vu ? J’avais eu une vision, je le savais, et je savais que Dieu le savait, et je ne pouvais le nier ni ne l’osais. »

Frère Holland a déclaré : « Ceci est la clé de la survie et de la réussite du peuple mormon. La conviction personnelle menant à des actions résolues, quels que soient les obstacles sur notre route. Ce n’est pas seulement notre histoire, c’est aussi celle de nombreuses personnes et institutions qui ont changé les choses dans ce monde. »

Bien qu’il ait été invité à parler du passage de communauté de réfugiés à communauté prospère du point de vue des saints des derniers jours, frère Holland a reconnu que nous pouvons et devons apprendre des autres, particulièrement des personnes croyantes, lesquelles doivent se voir octroyer l’accès à la ressource essentielle pour permettre à leur communauté de surmonter l’adversité.

Il a déclaré : « Cette ressource est le droit de pratiquer leur foi dans son intégralité et en toute liberté, ce qui leur permet de puiser en abondance aux sources d’eau-vive sacrées propres à leurs traditions. C’est un besoin qui doit toujours être respecté, un droit que nous devons toujours garantir. »

Échange d’idées pour trouver les meilleures façons d’aider les Yazidis

Diar Yousif, le petit-fils du prince des Yazidis a déclaré que les réfugiés avaient besoin d’aide psychologique car beaucoup d’entre eux avaient « perdu leur foi en l’humanité et que les conditions de vie dans les camps, où faire à manger, dormir et tout le reste se fait au même endroit, étaient très difficiles ».

La baronne Nicholson est allée dans le même sens et a souligné l’importance d’enseigner aux réfugiés des choses simples telles que le jeu d’échecs ou la couture, afin de leur permettre de penser à autre chose qu’à leur condition.

Elle a dit : « [Nous devons les aider à oublier leur tristesse,] ne serait-ce que cinq minutes par jour. Sans cela, comment leur esprit peut-il commencer à guérir ? Et si leur esprit ne commence pas guérir, alors l’ennemi a gagné sur tous les tableaux. Il les a anéantis. Par conséquent, allons-y, avançons à nouveau car c’est par notre réussite que nous vaincrons l’ennemi ».

Sharon Eubank, première conseillère dans la présidence générale de la Société de Secours, a déclaré que les réfugiés avaient besoin de nourrir leur esprit et de progresser et qu’ils ne pouvaient le faire qu’en ayant « un ami, un travail intéressant et la liberté de pratiquer leurs croyances ». Malheureusement, a-t-elle dit, les Yazidis « se retrouvent dans une situation vraiment désespérée, sans beaucoup d’amis, sans emploi et sans la possibilité de pratiquer leur religion ».

Yousif a dit qu’il était venu à cette conférence sans en attendre grand-chose. Tout juste une conférence de plus parmi tant d’autres, où les gens parlent sans agir par la suite. Mais après avoir passé trois jours avec des personnes qui se préoccupent sincèrement de la détresse dans laquelle les réfugiés se trouvent, il a trouvé des raisons d’espérer.

Il a déclaré : « Cela me donne de l’espoir pour retourner en Irak parler avec les membres de ma communauté et aller vers chaque personne dans la mesure du possible pour leur dire qu’il y a dans le monde des personnes disposées à aider les Yazidis. Les organismes comme la fondation AMAR, et LDS Charities, à travers le monde, ont vraiment la volonté de nous aider. Cela nous donne de l’espoir et nous espérons que les choses vont s’arranger ».

Le partenariat entre LDS Charities et AMAR porte ses fruits et s’est traduit par l’installation d’un centre médical  dans l’un des plus grands camps de Yazidis au nord de l’Irak où 26 000 réfugiés ont pu recevoir des soins.

Sœur Eubank a dit : « LDS Charities a développé de nombreux partenariats dans le monde, mais, de par la qualité de leur travail sur le terrain, aucun n’est à la mesure de celui établi avec AMAR. Ils impliquent les gouvernements dans leurs projets afin que ceux-ci soient durables. Ce que [fait la baronne] est remarquable. Elle a su rassembler des spécialistes de différents secteurs autour d’une question bien précise et a demandé à chacun d’apporter son savoir afin d’élaborer une action pour répondre à la question ».

À la fin de la conférence, AMAR et LDS Charities ont même renouvelé leur partenariat et leur accord de coopération.

Après avoir signé l’accord, sœur Eubank a salué le travail sans relâche que la baronne effectue à secourir les familles en crise en la faisant membre honoraire de la Société de Secours de l’Église. Cette organisation de femmes, l’une des plus anciennes et plus importantes dans le monde, a pour tâche de prendre soin des nécessiteux.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.