Nouvelles

Le nombre de missionnaires mormons atteint le chiffre historique de 75 000

Depuis l’annonce d’octobre 2012 spécifiant que les hommes peuvent partir en mission à dix-huit ans et les femmes à dix-neuf ans, les rangs des missionnaires mormons ont grossi. Avant cette annonce, il y avait 58 000 missionnaires, cette semaine, ce nombre a atteint 75 000.

L’histoire suivante sur la vie des missionnaires mormons permettent de comprendre ce qu’ils font et pourquoi ils le font.

La vie d’un missionnaire mormon : Parler aux autres de Jésus-Christ.

Jordan Walton, missionnaire de la mission de New York Sud (New York), se souvient d’avoir visité, avec son collègue Josh Munday, à la fin d’octobre 2012 quand les pluies avaient cessé, des zones frappées par l’ouragan Sandy, comme Broadchannel et Rockaway, et d’avoir constaté des dégâts incroyables.

Il raconte : « Je me rappelle qu’en marchant dans ces rues-là, nous avons vu l’expression du visage de ces gens, ils ne savaient pas quoi faire. » Nous avons commencé à les aider. Nous nous sommes mis à enlever leur parquet, leurs plaques de plâtre, leurs canapés sales, toutes les choses devenues inutilisables. »

Au cours des six semaines suivantes, la mission de New York Sud a aidé à coordonner plus de 120 000 heures de service pour plus de 11 000 bénévoles. Bien que tous les missionnaires mormons du monde entier n’ont pas l’occasion de participer à un service à la collectivité d’une telle envergure, cette histoire illustre l’objectif fondamental de chacun des 75 000 missionnaires de l’Église dans 405 missions : inviter les personnes à aller au Christ en parole et en action.

Suivant le modèle établi par Jésus-Christ dans le Nouveau Testament, les missionnaires mormons à plein temps sont envoyés deux à deux (voir Marc 6:7) pour proclamer l’Évangile à l’aide de leçons et en rendant service pendant dix-huit à vingt-quatre mois. Les hommes peuvent commencer à dix-huit ans, les femmes à dix-neuf ans ; chacun finance sa mission (un coût approximatif de 10 000 à 12 000 dollars américains), parfois avec l’aide de la famille et d’amis. Selon les enseignements du Christ, ces missionnaires trouvent un plus grand but à leur vie en se concentrant sur les besoins des autres, un processus qui, comme le déclare Kevin Calderwood, président de la mission de New York Sud, change leur cœur de façon spectaculaire.

Une journée type

Les missionnaires se lèvent à 6 h 30 tous les matins. Ils passent toute la journée, tous les jours avec un collègue qui leur est attribué (ils changent de collègue tous les deux mois). Chaque équipe passe plusieurs heures chaque matin à étudier les enseignements de Jésus-Christ et à discuter des rendez-vous d’enseignement pris pour la journée. « Nous pensons vraiment à chaque personne que nous allons voir dans la journée et comment nous pouvons l’aider à aller au Christ », explique frère Walton.

Le programme du matin inclut également la pratique de la langue pour les missionnaires chargés de parler une deuxième langue. Dans la mission de New York Sud (New York), Kimberly Bradfield et sa collègue Shianne Allen, enseignent les gens en espagnol. Comme beaucoup de missionnaires qui apprennent une langue étrangère, elles ne connaissaient pas l’espagnol avant leur mission, ce qui a été pour elles une sorte de baptême du feu dans l’apprentissage des langues.

Sœur Bradfield déclare : «  Aucune de nous ne connaissait l’espagnol avant sa mission, nous l’avons donc étudié pendant neuf semaines [dans un centre de formation missionnaire]. »

Après le programme du matin, les missionnaires ont des rendez-vous d’enseignement dans des cadres très différents jusqu’à 21 heures, avec deux pauses brèves pour déjeuner et pour dîner. Selon les régions, ils peuvent se déplacer à pied, en bicyclette, en voiture, en bus ou utiliser d’autres moyens de transport. Ils parlent aux gens dans la rue et chez eux, expliquant les croyances  mormones de base et répondant aux questions. Et du fait que beaucoup de gens préfèrent se renseigner en ligne, les missionnaires utilisent aussi l’Internet et les appareils numériques dans leur ministère.

Ils rendent aussi visite aux personnes d’autres religions et aux membres de l’Église qui ont besoin d’un message édifiant. Sœur Bradfield explique que les missionnaires n’imposent par leurs croyances aux autres : « [Nous] les invitons à aller au Christ, non pas à changer leur foi, mais à la renforcer. » Frère Munday ajoute : « [Nous sommes] là pour fortifier les gens et leur donner un peu d’espoir. Notre message principal au monde est que grâce au Sauveur Jésus-Christ on peut surmonter les épreuves. »

Les missionnaires proposent des services à la collectivité, tels que le nettoyage en cas de catastrophe (comme l’ouragan Sandy mentionné ci-dessus), des visites aux personnes âgées. Sœur Allen déclare : « Nous aidons tout le monde. » Elle poursuit : « Après l’ouragan Sandy, les missionnaires mormons se sont efforcés non seulement d’aider d’autres Mormons, mais aussi leurs voisins et tous les habitants de la région. Le nombre global d’heures de service annuel fourni par ces 75 000 jeunes hommes et femmes se chiffre en millions.

Les missionnaires prennent aussi quelques heures, un jour par semaine, pour des tâches personnelles comme la lessive, le ménage, les courses et écrire des courriels à leur famille.

Se trouver soi-même en servant les autres

Frère Munday dit que le début de sa mission était probablement le moment le plus difficile de sa vie. Il s’est trouvé loin de son Angleterre natale et souffrait du mal du pays. Le tournant s’est produit quand il a commencé à se tourner vers les autres. « C’est alors que j’ai pu me sentir à l’aise ici, j’ai cessé de me préoccuper de moi-même et j’ai commencé à me soucier des autres, » déclare-t-il. « Cela m’a vraiment aidé à progresser. »

Se concentrer davantage sur les autres n’est facile pour personne, particulièrement pour les adolescents et les jeunes adultes. « C’est habituellement une période de notre vie où nous sommes très égocentriques », explique le président Calderwood. « Les missionnaires renoncent à tout cela. »

Les missionnaires se soucient donc davantage de ce qui arrive à leur prochain qu'à eux-mêmes. Selon le président Calderwood ce service constitue une « bonne base pour leur vie, les aide à devenir de bons conjoints, de bons pères, de bonnes mères et d’être très utiles à leur collectivité. »

Parlant du service missionnaire, sœur Bradfield déclare : « C’est tout simplement l’une des choses les plus enrichissantes que l’on puisse faire. On trouve réellement le vrai bonheur en aidant les gens qui nous entourent. »

 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.

Télécharger des photos »