En Angleterre, un apôtre mormon s’adresse aux parlementaires de la Chambre des Lords

En Angleterre, un apôtre mormon s’adresse aux parlementaires de la Chambre des Lords

Nouvelles

Alors que les conflits religieux s’accroissent partout dans le monde, Jeffrey R. Holland, apôtre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’est adressé au groupe parlementaire réunissant tous les partis au ministère des Affaires Étrangères de la Chambre des Lords au parlement britannique mercredi 10 juin 2015 sur la manière dont l’aide humanitaire peut aider.

Il a succédé au docteur Rowsch Shaways, vice premier ministre d’Iraq, qui s’est aussi exprimé à cette assemblée en compagnie du docteur Ali Nasser Muthanna, de AMAR international [fondation humanitaire pour le monde musulman] et Sharon Eubank, directrice des services humanitaires de l’Église.

« Nous espérons tous voir le jour où les épées seront changées en soc de charrues et les lances en sécateurs, mais malheureusement, la violence en lien avec la religion augmente, et ne diminue pas à mesure que nous avançons dans le 21e siècle » a déclaré frère Holland à ceux qui s’étaient réunis dont plusieurs membres du parlement. « Ces conflits humains ont conduit à des crises humanitaires dans des proportions stupéfiantes partout dans le monde. Le besoin d’aide reste énorme. »

Ce groupe des Affaires Étrangères, un groupe sans caractère officiel où les membres du Parlement, les chefs religieux et dirigeants de services humanitaires examinent les déclarations de politique étrangère, tiennent des réunions comme celle de ce jour pour inciter un élargissement des discussions au sein du Parlement. Prendre la parole au cours d’une de ces réunions est un honneur car ces personnes jouent un rôle clé dans les travaux du gouvernement britannique.

« J’ai invité frère Holland à venir à la Chambre des Lords pour qu’il rencontre un bon nombre de mes confrères, membres de la Chambre des Lords » a déclaré la baronne Emma Nicholson, directeur de ce groupe au sein des Affaires Étrangères, au cours d’une interview. « Je veux qu’il partage sa grande connaissance et sa compréhension, son cœur, sa tête et sa sagesse. Mes collègues, de tous les partis de la Chambre, travaillent énormément pour aider les gens et sont toujours à la recherche de savoir et de moyens afin de faire encore mieux. »

Abordant les causes de souffrances venant de conflits, frère Holland a dit : « Parce qu’une grande partie de ces situations est provoquée par ceux qui adhèrent à une forme de croyance religieuse ou à une autre (aussi tragiquement mal mise en pratique quelle que soit cette croyance), il semble alors tout à fait juste que d’autres convictions religieuses plus constructives aident à remédier à ces situations et remettent en ordre ce qui ne va pas. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours voit ses efforts pour l’aide humanitaire dans ce sens. »

Frère Holland a souligné les avantages religieux que les groupes ont en aidant à soulager ces situations, par les efforts de compréhension et de consolation envers ces peuples touchés pour qu’ils trouvent dans leurs pratiques et leurs organisations religieuses la capacité d’établir la confiance et le dialogue, dépassent les frontières des pays, et amènent l’unité dans les diverses tendances politiques. Les organisations religieuses peuvent être des agents puissants pour la tolérance, le pluralisme, les conflits de direction, et elles peuvent donner plus de force au peuple en apportant un soutien théologique contre l’injustice, comme il l’a expliqué.

« En faisant appel aux valeurs les plus profondes, les religions et les organisations religieuses ont une capacité unique de motiver les gens et en même temps, de cultiver des attitudes de pardon, de réconciliation et de volonté de se battre encore pour croire en leur propre vie et en celle de la société. Manquer cette influence positive de la religion où existent des conflits serait manquer beaucoup de choses, je dirais même trop de choses » a dit frère Holland. Du fait des convictions religieuses,  de convictions basées sur le commandement d’aimer Dieu et nos prochains  comme nous-mêmes, nous soutenons les programmes d’aide humanitaire. »

LDS Charities est magnifique » a dit la baronne Nicholson. « Je ne peux vous dire à quel point j’admire ce système colossal qui a été lancé, uniquement en s’appuyant sur la charité. Ces deux organisations émanent de la même source qui est le bien de tous et le désir profond de donner à chacun une chance de traiter ses propres affaires, et non de survivre mais d’avoir un avenir. C’est pourquoi je me réjouis de ce partenariat. »

En tant que fondateur et directeur de AMAR, un mouvement d’aide humanitaire international qui aide les communautés du Moyen Orient en proie aux conflits, la baronne Nicholson a développé une relation étroite avec LDS Charities, le bras humanitaire de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

« Il reste encore beaucoup à faire, il y a tant de souffrances qu’il est impossible à quelque organisation que ce soit de faire face » a déclaré Sharon Eubank au cours d’un entretien.

Cette réunion a donné une occasion aux dirigeants de l’Église de partager leur vision et leur connaissance acquises au cours des efforts fournis pour soulager la souffrance dans le monde. C’était la première fois qu’un dirigeant de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours prenait la parole lors d’une réunion au Parlement. AU cours de cette réunion, la baronne Nicholson a remercié frère Holland pour son « magnifique discours ».

« Ces membres du Parlement et en particulier, la Chambre des lords, sont intéressés par ce que nous faisons » a expliqué frère Holland au cours d’une interview. « Ils font beaucoup de choses similaires à nous et je crois qu’ils voient maintenant en nous un partenaire significatif, un contributeur efficace et je pense qu’ils souhaitent établir une relation.

Mon message était que nous possédons un avantage certain en tant qu’organisation religieuse, en tant qu’Église, croyant que Dieu est notre Père et qu’en tant qu’hommes et femmes  nous sommes tous frères et sœurs » a expliqué frère Holland au cours de cette interview après la réunion. « En plus nous ne sommes pas obligés mais dotés du pouvoir de l’Évangile de Jésus-Christ d’aller vers les autres, de nous soucier des pauvres, de vêtir les nus et de nourrir ceux qui ont faim ». 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.